Réaction suite à la démission de Monsieur Bousquet, responsable des 24h motonautiques

24hMotonautiques

Depuis de nombreuses années, nous souhaitons l’arrêt des 24 heures motonautiques – qui est une manifestation du siècle passé, quand le pétrole coulait à flot – qui avait su trouver son public.

Nous avons tous constaté que ce n’était plus le cas !

Les spectateurs ne sont plus au rendez-vous, les participants tardent à s’inscrire, le déficit financier n’est pas résorbé et l’association organisatrice des 24 heures, par la démission de son président et de son trésorier vit une crise interne depuis plusieurs années, qui n’est que l’expression de l’essoufflement d’une équipe portant à bout de bras une manifestation qui n’est plus de son temps.

Nous considérons que la Seine et que notre ville méritent mieux que les 24 heures motonautiques et son lot de carburant gâché, de bruit subi par les Rouennais, tout cela financé avec de l’argent public.

Nous avons rencontré Monsieur Bousquet dans le cadre d’une table ronde organisée par la ville de Rouen en 2010, et nous avons pu discuter avec ce passionné sincère de motonautisme, cet homme de dialogue qui a vraiment cherché à sauver les 24 heures motonautiques.

Nous ne l’avions pas convaincu d’arrêter les 24 heures et il ne nous avait pas convaincus que les 24 heures motonautiques pouvaient se poursuivre en respectant la Seine, l’environnement et les habitants de Rouen.

Nous souhaiterions qu’une vraie fête populaire, valorisant notre fleuve et notre ville se dessine, allant dans le sens des projets de la ville que nous portons, comme l’aménagement des quais bas rive gauche et de l’île Lacroix, en tournant définitivement le dos aux 24 heures motonautiques.

About these ads