ARC NORD SUD : UN SUCCÈS SOUS CONDITIONS POUR LES ÉCOLOGISTES

Lundi 22 avril 2013, se tiendra la dernière réunion publique organisée par la CREA sur le projet d’une nouvelle ligne de transport en commun en site propre, l’Arc Nord Sud.

Les élu-es EELV soutiennent ce projet qui va contribuer à renforcer le réseau existant. L’accident du pont Mathilde a démontré que les lignes en site propre sont les seules à même d’apporter une réponse aux difficultés de déplacement dans notre agglomération.

Des terminus connectés aux autres axes de transports structurants

Concernant les grandes orientations du projet, les élu-es EELV défendent la prolongation de la ligne jusqu’aux terminus du métro /tramway pour faciliter les correspondances. Ainsi pour la partie Nord, il est nécessaire que l’Arc Nord Sud ne s’arrête pas à la Station Beauvoisine mais soit poursuivi jusqu’à Boulingrin (distance de 500 m) et que pour la partie Sud le TCSP ne s’arrête pas à au Zénith mais fasse la jonction avec le métro/tramway au Technopôle (1,5 km).

Assurer le succès de la ligne avec des aménagements pertinents

Concernant la nature de l’aménagement, les élu-es EELV rappellent plusieurs principes.

Il est tout d’abord nécessaire de s’assurer que les conditions sont réunies pour obtenir un bon report modal. C’est-à-dire des Parkings Relais (P+R) bien desservis par le TCSP et situés juste en amont du congestionnement du trafic automobile. Cela suppose au nord un P+R aux « Rouges Terres » avec une liaison à l’autoroute, et au Sud d’aménager la ligne en TCSP jusqu’au parking relais du Zénith.

Il est nécessaire ensuite de garantir la continuité d’un aménagement cyclable sécurisé sur l’ensemble de la ligne y compris (surtout) au franchissement des carrefours et ronds-points.

Boulevard des Belges ; transformer « une autoroute urbaine » en un espace urbain 

Il faut saisir l’opportunité du projet pour redonner un caractère urbain aux boulevards et grandes avenues qui constituent un obstacle aux circulations des piétons et cyclistes.

Ainsi, le boulevard des Belges devra être réaménagé pour faciliter les liaisons actives entre le centre historique et le quartier Pasteur. Cela suppose de réduire à trois voies la circulation pour les véhicules particuliers en plus des deux voies dédiées au site propre et des pistes cyclables.

Développer les transports en commun : un enjeu pour l’avenir

Sans attendre le schéma d’aménagement définitif, on peut d’ores et déjà anticiper que la réalisation de l’Arc Nord Sud devrait permettre de réduire une partie du retard de notre agglomération sur les autres grandes villes françaises avec ses 20.000 usagers quotidiens attendus.

Rappelons que les habitants de notre agglomération effectuent par an 115 voyages en transport en commun, quand la moyenne nationale est de 150 et que les grandes villes en pointe sont à plus de 200 voyages par an et par habitant.

Pour rattraper notre retard et devenir l’une des premières éco communautés de France, il faudra en complément de cette nouvelle infrastructure réaliser de nouvelles lignes en site propre permettant de traverser l’agglomération d’Est en Ouest et du Nord au Sud. En parallèle, il sera également nécessaire d’améliorer la qualité de service : amplitudes horaires, fréquence, ponctualité, correspondance etc.

L’objectif est de parvenir à créer un réseau de transport en commun compétitif par rapport à la voiture particulière pour que les ménages puissent, s’ils le souhaitent, se passer de leur voiture et ainsi économiser entre 300 et 600 € mensuel tout en préservant l’environnement.

TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ EN PDF :

20130418 CP EELV CREA MAIRIE ROUEN – Arc Nord Sud – Un succes sous condition pour les ecologistes – VB