Les propositions d’EELV – Haute-Normandie au Ministre des Transports

M. Cuvillier, Ministre délégué en charge des Transports, est attendu demain à Rouen pour aborder la question de la participation de l’Etat dans tous les grands dossiers d’infrastructures de notre région.

Afin de pouvoir exprimer de vive voix leurs propositions, les élu-e-s écologistes des collectivités locales concernées et la secrétaire régionale d’EELV ont sollicité une rencontre avec Monsieur le Ministre, profitant de sa venue dans notre région.

Car si la plupart des responsables politiques et économiques rejoignent maintenant les élu-e-s et les militant-e-s écologistes dans l’idée que financer et entreprendre au plus vite les accès au pont Flaubert est une priorité pour désengorger l’agglomération rouennaise, sur les autres dossiers, l’analyse des écologistes diffère du reste des acteurs politiques régionaux.

Leurs propositions, novatrices et durables, ambitieuses mais réalisables dans le contexte budgétaire contraint actuel, sont le produit d’une démarche qui correspond totalement à la mission attribuée par M. Cuvillier à la commission Duron « de construire une vision soutenable des transports en donnant la priorité aux transports du quotidien ».

Les infrastructures que proposent les écologistes haut-normands sont totalement compatibles avec le « schéma national de mobilité durable » que doit élaborer cette commission, en remplacement du Schéma National d’Infrastructures de Transports présenté par le gouvernement précédent, insoutenable tant d’un point de vue budgétaire qu’environnemental.

Les propositions des écologistes reposent sur 4 axes :

 

– concernant les infrastructures routières : plutôt que la liaison A28-A13, il faut finir le contournement Ouest en achevant les raccordements au pont Flaubert ;

– concernant les transports collectifs : il faut développer les transports collectifs en site propre, les modes doux et lancer au plus vite le projet de remise en service de la ligne Rouen-Evreux ;

– pour le transport ferroviaire de voyageurs, il est indispensable de mettre l’accent sur la rénovation du réseau existant, et le développement d’une offre ferroviaire de qualité pour les trains du quotidien ;

– pour le fret ferroviaire, il est urgent de développer une véritable politique nationale de soutien au transport ferroviaire de fret de proximité.

Vous retrouverez toutes ces propositions dans le détail dans le document à télécharger ici
Vous pouvez télécharger ce communiqué en version pdf ici