Jean-Michel Bérégovoy : lettre ouverte au Président – Tribune Paris-Normandie

Tribune Paris-Normandie du 2 mai 2013

JMB Marche 3

«Au lendemain du 1er mai qui, au-delà de la traditionnelle fête du travail, marque cette année les 20 ans de la mort de Pierre Bérégovoy et à quelques jours du premier anniversaire de votre accession aux plus hautes responsabilités de l’État, je me permets de vous écrire afin de vous faire part de ma déception quant à la politique que vous menez depuis près de douze mois.
C’est une déception profonde qui s’additionne à celle que je ressens depuis plus de vingt-cinq ans. Elle s’est installée tout au long de ces années qui ont vu la longue dérive de la gauche de gouvernement vers un social libéralisme qui n’a jamais été en mesure d’apporter des solutions concrètes à la crise systémique que nous subissons depuis la fin des Trente Glorieuses. Cette voie n’est ni celle du progrès ni de la croissance et encore moins celle de la justice sociale. Loin d’apaiser la société, elle exacerbe les passions et renforce les replis identitaires. Combien de fois les a-t-on entendus tous ceux qui nous expliquent inlassablement que les déficits d’aujourd’hui sont préjudiciables aux générations futures. Si cette question est sensible et doit être traitée avec sérieux, faisons attention que le remède ne tue pas le malade.
Depuis trente ans, la gauche a été au pouvoir plus de quinze ans et les inégalités n’ont pas reculé ; pire, le nombre de nos compatriotes vivant sous le seuil de pauvreté a explosé depuis un quart de siècle. La gauche n’est pas la seule responsable de cette situation, c’est évident, mais être en responsabilité doit nous engager résolument dans ce combat.

Vous avez le devoir d’agir, de donner un cap et de l’espérance

Lire la Suite 

 

Publicités