Le ticket chic de la CREA

PARIS-NORMANDIE
26/06/2013

Réunis lundi soir en conseil communautaire, les élus de la Crea ont « visité » le territoire avec un nombre conséquent de délibérations liées aux transports.

Examiné en fin de séance, le dossier n° 45, portant sur le Plan de déplacement urbain (PDU), devait d’ailleurs résumer, à lui seul, la teneur des débats. Ce PDU englobe en effet, en 70 pages, les réalisations en cours ou à venir : extension de la ligne 2 du Teor au-delà de Notre-Dame-de-Bondeville, liaison Yvetot-Elbeuf via Rouen par le train, celle concernant la Ligne nouvelle Paris-Normandie (LNPN), l’étude de navettes fluviales, la nouvelle ligne de bus desservant le plateau Est sans oublier « l’arc nord-sud »* dont l’enveloppe financière de 99 M€ a été approuvée ce lundi.

Abonnements à la hausse

Il y a là de quoi faire l’unanimité… ou presque. Car, pour les élus d’Europe écologie – Les Verts (EELV), l’inscription au PDU du contournement Est constitue « un différent de taille », considérant qu’avec l’ouverture d’un tel axe reliant l’A28 à l’A13, « tous les efforts pour faciliter le transport modal tombent à l’eau », argumente toujours Cyrille Moreau (EELV). Résultat : un bon gros « non » à ce PDU.
Pour les Verts, le Plan manque donc de cohérence. Pourtant, la fermeture du pont Mathilde conjuguée au succès des transports en commun pendant l’Armada, fait l’effet d’un électrochoc chez ses collègues socialistes. Comme si d’un coup d’un seul, les voilà enfin rassurés sur l’intérêt de leurs investissements passés et convaincus de la nécessité d’accélérer les efforts en faveur des modes de déplacements doux, en votant de nouvelles liaisons cyclables ou encore en annonçant, dès cet automne, une expérimentation de billet unique sur la liaison train-bus entre Rouen et Elbeuf (Atoumod).
Le bon sens règne donc à la Crea… Jusqu’à la délibération n° 41 du moins où il est question des tarifs de la TCAR (transports sur le territoire de l’ex Agglo de Rouen) et des TAE (ex-Agglo d’Elbeuf), en augmentation (lire ci-contre) à la rentrée de septembre. Le hic, pour les élus EELV et ceux du groupe communiste, c’est qu’à Rouen, le prix duticket unitaire reste figé à 1,50 € quand l’abonnement annuel passe de 415 € à 430 €.
Il y aurait bien une sorte « d’incohérence » à entendre David Lamiray, élu en charge des transports à la Crea, parler « d’essai à transformer » quand il évoque l’engouement des transports publics généré par la fermeture du pont Mathilde et l’explosion des transports en commun durant l’Armada (+ 98  % pour le métro, +90  % pour Teor, + 57  % sur l’ensemble du réseau).
« Cette augmentation des tarifs est une vraie contradiction, est intervenu Jean-Michel Bérégovoy, à un moment où on devrait donner un signe fort pour les abonnements ».

 

LIRE LA SUITE SUR PARIS-NORMANDIE