Conseil municipal du 11 juillet : nos positions de vote

Communiqué de Presse du 5  juillet 2013

  • Rouen Habitat – Caisse de Garantie du Logement Locatif Social (CGLLS)

En 2005, suite à une gestion calamiteuse de Rouen Habitat par Pierre Albertini, la ville de Rouen et la CGLLS ont signé un protocole de soutien financier à Rouen Habitat les engageant  jusqu’en 2013.

Dès mai 2009 au moment de l’élaboration de notre Plan Pluriannuel d’Investissement (PPI), nous avions demandé que la Ville renforce son soutien à son bailleur social et renégocie avec la CGLLS. En 2012, également, lorsque notre majorité revoyait son PPI, cette question était au cœur de nos priorités ; nous demandions alors un nouvel effort à la ville de Rouen d’1 million d’€ par an afin de pouvoir le stabiliser en renforçant ses capacités d’investissement et en limitant les hausses de loyer.

En effet, le bailleur social Rouen Habitat connaît des difficultés financières alors même que son rôle sur le territoire est indispensable. Ce soutien financier supplémentaire sera apporté avec la délibération présentée au conseil municipal du 11 juillet prochain. Au vu notamment de la destruction/reconstruction des ensembles Rondeaux et Pépinières que nous avons toujours soutenue, la CGLLS va apporter une aide supplémentaire à Rouen Habitat de 5.000.000€ sur 5 ans (2014-2018). La ville de Rouen apportera également 5.000.000€ supplémentaires pour la même période.

Nous ne pouvons que nous féliciter que nos demandes répétées aient été entendues et que la CGLLS et la Ville renouvellent leur soutien à Rouen Habitat. Pour notre groupe, la politique du logement est une priorité ; depuis des années au sein de Rouen Habitat nous intervenons avec les locataires pour améliorer et rénover le parc locatif, faire baisser les charges et lutter contre les augmentations de loyer. Nous sommes également intervenus pour que les locataires des Lods détruits obtiennent de meilleures garanties de relogement et auprès du ministère du logement qui a accordé 2 millions d’€ supplémentaires pour l’hébergement d’urgence sur notre territoire.

  • Notre motion d’urgence : Maintien de la gare rive gauche dans les projets prioritaires

Le 27 juin dernier, Philippe Duron remettait au gouvernement le rapport de la commission Mobilité 21 hiérarchisant les projets d’infrastructure de transport pour les trente prochaines années.

Dans le scénario de référence, dit scénario n°1 l’engagement du projet de nouvelle gare est reporté à après 2030 alors que l’infrastructure devait initialement être réalisée pour 2025.

Au regard des enjeux en matière de fret et de transport voyageurs pour Rouen nous proposerons au conseil municipal de rappeler au gouvernement l’importance majeure de ce projet pour l’avenir de notre agglomération.

Nous soulignerons également la nécessité de choisir une bonne fois pour toute entre le projet de nouvelle Gare et celui de l’A28-A13 qui ne peuvent être tous deux financés en période de raréfaction d’argent public.

 

  • Réforme des rythmes scolaires

Le pré projet éducatif de territoire sera présenté pour information au conseil municipal, il ne fera donc pas l’objet d’un vote. Notre groupe regrette que, contrairement à d’autres villes, le conseil municipal n’ait pas été sollicité pour se prononcer pour ou contre la réforme des rythmes scolaires. Ainsi nous rappellerons notre opposition à la mise en œuvre de cette réforme dès 2013 dans des conditions qui conduiront à la vider de son sens éducatif. D’autant qu’en parallèle, la baisse répétée d’année en année des subventions aux associations nous inquiètent notamment celles qui concernent des structures devant prendre en charge des activités périscolaires. En effet, l’association des écoles de musique de Rouen est particulièrement touchée et va connaître une situation financière difficile pouvant conduire à des suppressions de poste ou à une diminution de l’encadrement dans des secteurs de la ville où ses actions sont très appréciées – comme sur les Hauts de Rouen ou à Grammont.

  • Etude sur les accès poids lourds

Le conseil municipal doit approuver la participation financière de la ville de Rouen à une étude évaluant les impacts socio-économiques des différents scénarios de desserte poids lourds. Nous voterons le financement de cette étude mais néanmoins nous rappellerons que la pollution de l’air provoque plus de 100 morts anticipées par an sur notre territoire. Par conséquent nous insisterons sur la nécessité de faire primer les enjeux de santé sur les enjeux économiques. Les camions ne doivent pas revenir sur les quais à l’occasion de la mise en œuvre du principe de « desserte locale » qui représente potentiellement 80% du trafic poids lourds.

  • Cinéma d’Art et d’essai

Suite à l’annulation de la Délégation de Service Public (DSP) par le tribunal administratif qui prend effet dans neuf mois, la Ville engage une nouvelle procédure administrative pour engager la continuité du service public. Contrairement à la première DSP ce sera la Ville qui avancera les 2 millions d’€ d’investissement au délégataire, en en récupérant 90% sur au minimum 20 ans, ce qui représente un effort financier très important. Ce contexte nous conduit à appeler toutes les collectivités à prendre leurs responsabilités concernant toutes les structures existantes sur notre territoire. Nous continuerons à soutenir un cinéma d’Art et d’essai indépendant comme garantie du maintien d’une pluralité culturelle mise à mal par le développement des multiplexes.

Nous rappelons que lors du lancement de la DSP nous avions proposé de créer un réseau des cinémas d’Art et d’essai, notamment avec le Melville, sur l’agglomération permettant de créer un pôle culturel plus à même de résister aux multiplexes. Nous renouvellerons notre proposition et félicitons l’équipe actuelle de l’Omnia pour sa gestion de l’établissement dans un contexte national de fréquentation des cinémas difficile.

  • Vœu sur la situation des bibliothèques

Notre groupe présentera également un vœu sur la situation des bibliothèques rouennaises. En effet la réduction de moyens tant humains que financiers conduit à une situation très tendue dans les bibliothèques de notre ville. Sur demande de salariés de la Ville, Françoise Lesconnec et Jean-Michel Bérégovoy, co-présidents de notre groupe, feront le tour des bibliothèques de la Ville mardi prochain.

Pour le Groupe EELV Mairie de Rouen

Les Co-présidents,

Françoise                        Jean-Michel

LESCONNEC                  BEREGOVOY

POUR TÉLÉCHARGER CE COMMUNIQUE CLIQUEZ ICI