Rythmes scolaires ; pour une renégociation

 Voeu pour le conseil municipal

du 11 octobre 2013

 

Au bout d’un mois, quelques constats confirmant la légitimité des questionnements  exprimés lors des consultations (pour parler de concertations, il aurait  fallu une réelle  co-élaboration du processus).

 

         Le Projet Educatif de Territoire : pierre angulaire du dispositif selon les propres mots du DASEN (ex Inspection Académique), il ne sera connu que bien après la rentrée. C’est un peu comme si on demandait aux animateurs de  conduire les yeux bandés ;

 

         LA GRATUITE : elle n’est effective que sur les ateliers du midi. Ceux-ci n’étant pas proposés à l’ensemble des élèves des écoles publiques (tous niveaux  confondus) et tout le reste du dispositif étant payant, on renforce les inégalités de traitement et d’accès au « plus et mieux » éducatif annoncé. Rappelons que  l’objectif principal de la réforme est l’amélioration de la réussite de tous les élèves.

 

      LE BUDGET DE FONCTIONNEMENT : Qu’en est-il du budget  spécifiquement   dédié au périscolaire?  Les  animateurs référents ne connaissent pas le  budget dont  ils disposent et il ne peut être question de gréver le budget global des accueils de  loisirs municipaux

 

LE PERSONNEL MUNICIPAL : La charge de travail supplémentaire pour le  personnel des écoles ainsi que sa répartition avec un passage à 40h hebdomadaires  (44 h  pour  les  équipes  volantes) ce qui, même  annualisé, apparait comme une  régression. Sans évoquer la difficulté  d’organisation  des  nécessaires  interventions   des services techniques dans les écoles.

 

Aussi, afin de se donner réellement  les  moyens  de l’ambition éducative affichée, nous exprimons le vœu que l’ensemble du conseil municipal demande au Maire d’organiser une concertation permettant une renégociation totale de ce projet afin que chacun des acteurs puisse démocratiquement s’exprimer, en trois temps :

 

–       À court terme, un changement de cap budgétaire dès avril 2014 dans le cadre d’une décision modificative afin de mieux appréhender la rentrée prochaine en apportant des réponses concrètes aux dysfonctionnements et aux interrogations qui ont suivi la rentrée scolaire de 2013 ;

 

–       À moyen terme, la mise en place d’un travail en profondeur avec TOUS les acteurs afin de garantir une rentrée 2015 répondant aux attentes de chacun afin que la réforme des rythmes scolaires se traduise par une réelle avancée éducative avec au cœur des préoccupations l’intérêt de l’enfant ;

 

–       À long terme, la mise en perspective de l’application de cette réforme dans l’élaboration des Plans Pluriannuels de Fonctionnement et d’Investissement, afin de renforcer sensiblement notre politique municipale en matière d’éducation et de soutien aux milieux associatifs.

 

 

Télécharger le voeu en PDF