Déploiement de la 4G à Rouen : une motion d’urgence

Article de 76 Actu

11 octobre 2013

 
Le groupe Europe Écologie/Les Verts va déposer une motion d’urgence au conseil municipal de Rouen, pour une révision de la charte sur l’installation des antennes-relais.

 

Les ondes électromagnétiques sont dans le collimateur d’Europe Écologie-Les Verts (EELV), à Rouen. Ils déposeront une motion d’urgence, vendredi 11 octobre 2013, lors du conseil municipal, pour demander la révision de la charte sur l’installation des antennes-relais.
“Le déploiement de la 4G nécessite l’utilisation de deux nouvelles fréquences (800 MHz et 2,6 GHz) qui oblige les opérateurs à modifier leurs antennes ou à changer d’armoires techniques. L’arrivée de cette nouvelle technologie
inquiète les habitants, surtout après les « incidents » des rues Beauvoisine et Lecanuet du printemps dernier (Ndrl : des ouvriers chargés d’installer les antennes avaient été interpellés par des riverains), arguent les écologistes, dans
un communiqué de presse.”

 

« Il est temps de retravailler la charte »
Orange a lancé la 4G en juillet 2013 à Rouen, Bouygues Télécom vient de déployer cette technologie en France le 1 er octobre 2013, dans plusieurs grandes villes dont Rouen également. SFR prévoit de le faire d’ici la fin de l’année. Mardi 17 septembre 2013, la Ville de Rouen a organisé une réunion d’information sur les ondes électromagnétiques.

Selon EELV, « il est temps de retravailler la charte » :

“En début de mandat, sur notre demande, un moratoire des poses d’antennes avait été établi le temps de retravailler la charte. Cette charte est aujourd’hui signée par les 4 opérateurs, même si elle n’est pas toujours
respectée, comme notre groupe a pu le dénoncer lors du conseil municipal du 27 mai dernier. Nous redemandons aujourd’hui une modification de cette charte. ”

Pour des réunions de concertation systématiques
Les écologistes demandent des réunions de concertation avec les riverains pour toute nouvelle implantation et/ou modification d’antennes, et que Rouen relance au sein de la CREA, l’Agglomération, une harmonisation des politiques publiques et pratiques dans les domaines publics et privés, et, enfin, que soit précisée dans notre charte la puissance maximale de 0.7 V/M“

Aujourd’hui, près de 50% des antennes ne dépassent pas cette puissance. Les opérateurs doivent prendre leurs responsabilités en terme de prévention et de santé publique.”

 

LIRE LA SUITE SUR 76 ACTU

Publicités